Si je lâche le contrôle je mange plus ?

?T’es-tu déjà demandée comment cela se passerait si tu ne contrôlais pas ton alimentation ?

?Tu penses que tu mangerais bien plus ?

?Tu te dis que tu prendrais probablement du poids ?

Et si en fait, c’était le contrôle que tu exerces sur ton alimentation qui te faisait manger plus ?

Quand on est « dans le contrôle », on a tendance à faire « des écarts ». En effet, on sait aujourd’hui qu’il est impossible pour au moins 95% des gens de maintenir ce contrôle sur le long terme.

On sait aussi que le contrôle génère de la frustration qui, lors de nos écarts, va peut-être nous faire manger bien au-delà de nos besoins physiques.

Mais une vie sans contrôle alimentaire, ça ressemble à quoi ?

C’est :

  •  « S’autoriser » à manger quand on a faim, s’arrêter de manger quand on n’a plus faim, ou manger au-delà de notre faim en faisant confiance à notre corps pour se réguler naturellement.
  • Accepter de parfois manger pour se réconforter.
  • Accepter avec plaisir une invitation au resto et ensuite rentrer chez soi sans culpabilité.
  • Manger avec appétit les pancakes faits avec amour par notre moitié sans penser aux heures de sport qui nous attendent pour « compenser ».

Et tant d’autres choses !

Mais pourquoi on n’y arrive pas ?

Souvent, au lieu de prendre en compte l’ensemble du tableau, on se concentre sur le ou les symptôme(s).

Dans le cas d’une alimentation troublée, on peut par exemple avoir tendance à focaliser sur les crises compulsives et avoir pour objectifs de les éliminer à tout prix et de limiter leurs conséquences (comme la prise de poids).

C’est ce qui fait que nous restreindre de plus belle après une crise nous semble être une bonne idée.

On peut aussi être très focalisée sur notre poids et avoir pour unique but de perdre des kilos.

Encore une fois c’est vers la restriction qu’on va aller puisque le régime hypocalorique (ou le rééquilibrage alimentaire) est souvent la seule alternative connue ou proposée.

Et si on tentait de prendre un peu de recul ?

Si on regarde l’ensemble du tableau, on peut constater que le contrôle n’est peut-être pas la solution à notre problème ! Mais cette solution existe bel et bien.

J’ai moi-même fait ce travail, et je me suis donné pour mission d’accompagner les femmes sur leur propre chemin vers la liberté alimentaire.