Aujourd’hui, je vais te partage un bout de mon histoire … alimentaire et corporelle.


Comme tu l’auras peut-être deviné, cette histoire de comportement alimentaire et de la relation au corps, je l’ai vécu.

Mon histoire d’être mal dans mon corps remonte à très loin, probablement à mes toutes jeunes années. Je pense pouvoir dire que c’était proche du dégoût.

J’étais gauche (j’avais un pied d’appel gauche tout en étant droitière), je laissais les assiettes tomber, je me cognais partout. Avec des parents profs de sport, j’ai vite compris que je ne pourrais pas les impressionner avec mes talents athlétiques, c’est sûrement pour ça que j’ai choisi les bonnes notes plutôt que les terrains de sport.

Première restriction à 13 ans, puis régimes Montignac et Gesta « parce que c’était pas vraiment des régimes ». L’alimentation devient mon seul réconfort dans un univers froid et dénué de sens. L’hyperphagie est quotidienne.

Quand la maladie s’en mêle…

A 26 ans, on me diagnostique ma première maladie auto-immune. Je crois avoir intégré seulement il y a quelques années, qu’une maladie auto-immune c’est le corps qui fabrique des anti-corps contre soi-même. Bonjour la symbolique !

S’ensuit la traditionnelle traversée grossesses-régimes-reprises de poids. Jusqu’à ne plus rien perdre un gramme, malgré des effort démesurés.

A l’aube de mes 40 ans, j’ai un record de poids, je déteste mon corps qui m’a déclaré ma troisième maladie auto-immune, j’évite le burn-out de justesse grâce à une travail personnel entamé 10 ans avant. Pour couronner le tout, je m’ennuie dans mes études de diététicienne, et je me rends bien compte que ce n’est pas là que je vois trouver des solutions à ce qui cloche chez moi.

Enfin un chemin différent …

C’est là que mon chemin croise la Pleine Conscience au cours d’un stage MBSR … je creuse et je découvre le Mindful Eating (Alimentation en Pleine Conscience) aux Etats-Unis. Je mets ça en application immédiate sur moi … et ça commence à aller mieux. Je découvre ce que veux réellement dire « prendre soin de moi ».

Je lâche définitivement mon gendarme alimentaire, celui qui me convoquait au rapport tous les matins pour savoir ce que j’avais mangé la veille. Je m’autorise enfin à manger in-conditionnellement de tout. J’entame enfin un travail sur mes émotions profondément enfouies. Je re-découvre mon corps et décide d’y habiter pour de vrai.

** Je tourne définitivement le dos à la diététique traditionnelle **

Mon expérience personnelle est alors tellement forte et évidente, que je décide (même si je suis officiellement titulaire du diplôme de diététicienne) de ne pas exercer de « diététique traditionnelle du 20ème siècle », cette diététique des régimes qui m’ont fait tant de mal. Je me tourne immédiatement vers l’Alimentation Intuitive et l’Alimentation en Pleine Conscience pour devenir praticienne certifiée.

Ainsi, depuis 2016, j’accompagne les femmes à adopter une alimentation bienveillante en se re-connectant à leur corps et à leurs besoins profonds, pour faire la paix avec la nourriture, leur corps et elles-mêmes.

J’ai la chance incroyable d’exercer un métier qui me passionne et de travailler avec des femmes courageuses et brillantes (même si souvent elles ne le savent pas encore ! ) à changer leur relation au corps et à l’alimentation.