Qu’est-ce que l’auto-bienveillance ? Et comment peut-elle nous aider dans notre relation à l’alimentation?

 

Comment définir l’auto-bienveillance?

Je définis personnellement l’auto-bienveillance par un regard chaleureux et aimant envers soi-même. C’est un regard identique à celui qu’on aurait pour un petit enfant, mais pour soi-même.

Le concept est complexe, et nombreux sont ceux qui préfèrent fuir devant ces mots de bienveillance ou de bienveillance envers soi-même. Christophe André prévient : « Je préviens parce que je sais que ce sentiment-là énerve beaucoup de personnes ! » dans sa chronique sur France Inter.

Il n’y a pas de définition unique à l’auto-bienveillance. Jacques Salomé* nous parle d’amour de soi comme d’un sentiment, « une vibration, un mouvement de l’intérieur ».

Kristin Neff, dans son livre « S’aimer »*, nous parle d’auto-compassion, ou de compassion envers soi, comme « s’arrêter pour contempler sa propre douleur ».

D’autres, plus nombreux encore, définissent la bienveillance envers soi comme l’estime de soi.

En fonction de son chemin, chacun pourra s’approprier la version et la définition qui lui parlera le plus.

 

Pourquoi je vous parle d’auto-bienveillance? Quel rapport avec l’alimentation? 

Parfois on me demande ce que la bienveillance peut avoir à faire avec l’alimentation. Pour d’autres, le lien est évident. Je vous donne ici quelques pistes … sans réponse définitive, puisque votre réponse sera infiniment personnelle :

? Etre bienveillant avec soi-même, c’est s’aimer suffisamment pour ne plus avoir besoin du regard des autres. Ne plus avoir besoin du regard des autres, c’est s’épargner toutes les critiques possibles sur son image, son corps et son poids. C’est aussi s’épargner toutes les auto-critiques, qui sont finalement des anticipations des critiques des autres.

? Etre bienveillant avec soi, c’est accepter que d’être suffisamment parfait pour trouver sa place, la place qui nous revient et qui est légitime. A contrario, si je ne suis « jamais assez bien », je ne trouve pas ma place, je me sens illégitime, je me sens sans valeur, finalement je me sens « vide ». J’ose ici le lien entre « je me sens vide » et « je me remplis de nourriture ».

? Etre auto-bienveillant, c’est une ressource qui permet de se « nourrir » quand on en a besoin. C’est de s’auto-apporter du réconfort, plutôt que d’aller chercher du réconfort dans la nourriture. C’est acquérir cette autonomie émotionnelle qui nous permet de nous apaiser avec des ressources personnelles.

? Enfin, être bienveillant envers soi-même, c’est accepter notre profonde et infinie humanité. C’est accepter que nous sommes des êtres souffrants. Oui, nous souffrons tous, même si nous refusons cette souffrance. Accepter de souffrir, c’est reconnaître nos émotions. En alimentation de pleine conscience, reconnaître et accepter ses propres émotions, c’est la première étape pour reconnaître la faim émotionnelle.

Voici donc quelques pistes pour comprendre le lien entre l’auto-bienveillance et l’alimentation.

 

Un thème central du Mindful Eating

La gentillesse et la douceur envers soi-même, c’est le « Loving Kindness » des anglo-saxons. Compassion et « Loving Kindness » sont des thèmes importants dans le programme Manger en Pleine Conscience de Jean Kristeller, le MB-EAT.

Les méditations de bienveillance, envers soi-même et envers les autres sont centrales. La méditation du pardon au corps et à moi-même est également touchante et parfois remuante.

La meditation de la fringale est une expérience unique et marquante, car elle permet de se prouver à soi-même que l’auto-bienveillance permet d’apaiser une faim émotionnelle.

Enfin, le programme MSC Mindful Self-Compassion, initié par Kristin Neff et Christopher Germer est une immense ressource de travail sur soi.

 

Un sujet difficile

Il n’en reste pas moins que l’auto-bienveillance est un sujet difficile à s’approprier. Comment faire quand on a juste envie de fuir à l’écoute ce mot?

Il me semble nécessaire d’avoir une approche inversée, c’est-à-dire d’analyser pourquoi ce sujet est difficile. Cinq causes sont discutées dans l’article Pourquoi c’est si difficile de s’aimer soi-même.

Il me semble également important d’analyser les sujets suivants :

  • Mes auto-critiques et mes jugements envers moi-même : sont-ils justifiés ou sont-ils justes des croyances, des pensées auxquelles je m’accroche sans vouloir (pouvoir) prendre de recul?
  • Mon auto-exigence (mon perfectionnisme): suis-je tellement exigeant(e) que finalement je considère que je ne réussis rien? Si je ne réussis rien, je suis toujours dans l’échec. Si je suis toujours dans l’échec, comment est-ce que je me sens?
  • Ma légitimité : ai-je le syndrome de l’imposteur? est-ce que je m’attribue complètement mes réussites ou mes accomplissements?

 

Est-il possible de faire ce travail seul(e)?

Il est tout à fait possible de faire ce travail d’auto-bienveillance seul(e). Je vous donne ci-après des pistes de lecture.

Il me semble cependant que, parfois, les croyances d’auto-critique et de jugement sont tellement fortes qu’il est difficile de prendre du recul sans un regard/feedback/soutien extérieur. L’auto-critique, ce sont des pensées avec lesquelles nous fusionnons depuis plusieurs décennies. Par jour, nous avons 60 000 pensées (2500 par heures) et d’un jour sur l’autre, 90% des pensées sont identiques. Il y a donc de grandes chances d’imprimer des auto-critiques en mode « pilote automatique » sans pouvoir en « prendre conscience ».

C’est la raison pour laquelle, dans mes accompagnements, nous passons généralement 1 à 2 séances sur l’auto-bienveillance. J’insiste cependant sur le fait que ce travail doit absolument se faire dans une bienveillance et une douceur absolue.

 

Pour aller plus loin

  • Le petit cahier pour apprendre à s’aimer, à aimer et pourquoi par être aimé(e), édition Jouvence, Jacques Salomé
  • S’aimer, comment se réconcilier avec soi-même, l’Esprit d’ouverture, Kristin Neff
  • Imparfait, libres et heureux, pratique de l’estime de soi, Odile Jacob, Christophe André
  • Test d’auto-compassion (en anglais)

 

Vous cherchez des conseils pour apaiser votre rapport à l'alimentation?

Inscrivez-vous dès maintenant pour recevoir GRATUITEMENT par e-mail 4 OUTILS PRECIEUX pour apaiser votre relation à l'alimentation. 

Merci de votre inscription et de votre confiance, vous allez recevoir les 4 outils précieux dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier vos spams)

Conférence gratuite : 7 étapes indispensables pour apaiser son alimentation désordonnée

Découvrez les 7 étapes indispensables qui vous permettront de mieux comprendre votre comportement alimentaire et de trouver des clés pour aller mieux. 

Merci pour votre intérêt ! Vous allez recevoir la conférence dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier les spams)

Recevez la fiche gratuite

Comment faire un repas en pleine conscience en 10 étapes

Merci pour votre intérêt ! Vous allez recevoir prochainement la fiche dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier les spams)

Module 0 de "Bienveillante avec moi-même" : Pourquoi c'est si difficile de s'aimer ? 5 pistes à explorer

Découvrez les 5 croyances qui nous empêchent d'être bienveillantes avec nous-même. 

Merci pour votre intérêt ! Vous allez recevoir la vidéo dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier les spams)

Recevez la fiche gratuite

Découvrez les 10 principes de l'Alimentation Intuitive

Merci pour votre intérêt ! Vous allez recevoir prochainement la fiche dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier les spams)

Recevez mon e-book gratuit "AIP est-il fait pour moi?"

Découvrez si AIP est réellement pour vous et si vous êtes fait(e) pour AIP ! 

Merci pour votre intérêt et votre confiance ! Vous allez recevoir l'e-book dans votre boîte e-mail (pensez à vérifier les spams)