fbpx

Parles-tu aux autres comme tu te parles à toi-même ?

Moi, la première fois que j’ai entendu cette phrase, ça m’a fait un choc.

Même si c’était il y a maintenant plus de 10 ans, ça me glace toujours le dos.

La bienveillance, la gentillesse et la compassion, des valeurs pourtant fondamentales à mes yeux, n’étaient pas tellement au rendez-vous quand j’écoutais ma petite voix interne.

Ainsi, pour mes clientes, il n’est pas rare de constater que le gendarme alimentaire qui porte des jugements sur l’alimentation ne s’arrête pas là, et devient un véritable critique interne.

Nous sommes enclins à nous juger :

💥 Notre comportement alimentaire : « Je suis faible, j’ai encore fait un écart », « J’ai des compulsions tous les jours, je suis vraiment nulle »…

💥 Notre apparence physique : « Mon ventre est tout flasque, je ferais mieux de manger moins », « Mon corps est difforme, je dois absolument perdre du poids »…

💥 Nos compétences : « Je suis incapable de manger sainement », « Je n’ai pas de volonté »…

Si toi aussi, tu veux modifier ton discours interne, il existe des outils très concrets qui ont pour base la présence à soi, la conscience : essaye de prêter attention à ta petite voix, de surprendre tes propres pensées sur toi-même.

Qu’entends-tu ?

Ces pensées sont-elles la vérité absolue ? Est-il possible de les reformuler de manière plus bienveillante ? (Pour t’aider, pense à ce que tu dirais à ta meilleure amie).

Prenons pour exemple la pensée « J’ai des compulsions tous les jours, je suis vraiment nulle ». Au lieu de cela tu pourrais dire « J’ai des compulsions tous les jours, je pourrais peut-être (re)tenter de trouver de l’aide ».

On est d’accord, cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Mais travailler sur les notions d’auto-bienveillance, d’auto-compassion, d’auto-acceptation, de self-love va grandement nous aider à apaiser notre relation avec nous-mêmes, qu’une alimentation troublée peut mettre à rude épreuve.

Alors, si tu te parles intérieurement bien plus durement que ce que tu dis aux autres, il est temps de passer à la fréquence auto-bienveillance et auto-compassion.