Manque de volonté ou manque de courage ?

Est-ce que tu te dis régulièrement que tu n’as pas assez de volonté ?

C’est une phrase particulièrement présente en alimentaire, surtout quand nous sommes baignés dans la culture des régimes.

Un régime fait en effet appel à la volonté, c’est-à-dire au « je veux » de la tête et du mental. Un régime n’interroge pas le corps (déjà bien maltraité par beaucoup de restrictions) ni le coeur (déjà bien lourd avec autant de culpabilité, de honte et de sentiment d’impuissance).

Tant que le corps et le coeur ne vont pas trop mal, la volonté fonctionne.

Mais quand le corps et le coeur sont à bout, après moules années de régimes, de frustrations et d’épuisement, la volonté (de la tête) ne fonctionne plus.

C’est comme si on demandait à un capitaine de navire de partir traverser l’Atlantique alors que l’équipage est en congés : il peut avoir la volonté de partir, mais rien ne bougera.

Ainsi, la volonté n’est pas une ressource ni disponible ni actionnable quand le corps et le coeur sont à la peine.

Alors, comment faire ?

La volonté n’est pas le bon bouton à actionner si tu recherches un nouveau chemin pour ton alimentation et ta relation au corps. Le bouton « courage » est beaucoup plus intéressant. Le courage, c’est une ressource merveilleuse qui :
> Provient du coeur (et non du mental comme la volonté);
> Grandit au fur et à mesure que tu te rapproches de tes émotions et de tes souffrances ;
> Ne s’arrête jamais de couler tant que tu actionnes la bienveillance et la compassion envers toi-même.

Ce courage-là, je le côtoie au quotidien avec des femmes magnifiques qui mobilisent toutes leurs ressources de coeur pour sortir de l’hyperphagie, de la boulimie, des repas nocturnes

Alors manque de courage ou manque de volonté ? Le manque de volonté n’est clairement pas une ressource disponible pour avancer, alors que le courage l’est beaucoup plus.