Et si ça venait du perfectionnisme ?

C’est une question que j’ai maintes fois refoulée. Parce que je ne me reconnaissais pas en tant que perfectionnisme.

Moi, tellement flexible, adaptable, toujours prête à aller de l’avant, perfectionniste ? Non, non, il doit y avoir erreur !!

Et pourtant, je pense maintenant avoir été une perfectionniste profondément cachée à elle-même…et je suis en rémission de mon perfectionnisme.

Ainsi, j’ai découvert une sérieuse corrélation entre perfectionnisme et maladies auto-immunes.

Brené Brown, la chercheuse américaine, définit le perfectionnisme comme « un système de valeur auto-destructeur et addictif qui alimente cette pensée primaire : si je parais parfait.e et si je fais tout parfaitement, je peux éviter ou minimiser les sentiments douloureux de reproches, de jugement et de honte ».

  • Premièrement, le perfectionnisme est un facteur de risque identifié pour le déclenchement d’une maladie auto-immune : une étude fait clairement le lien entre maladies auto-immunes chez les femmes ayant de traits de personnalité d’auto-critique et d’auto-dénigrement forts.
  • Ensuite, lors du diagnostic, le perfectionnisme renforce le sentiment de culpabilité et de honte d’être malade : c’est forcément de ma faute, je suis défectueuse, imparfaite. Et c’est inacceptable dit le cerveau.
  • Enfin, le perfectionnisme est clairement associé à un barrage potentiel à l’amélioration des symptômes et peut être un vrai blocage dans la mise en place d’un protocole Paléo-AIP : procrastination, pensées tout blanc ou tout noir sur la nourriture, découragement, manque de motivation, pensées de doute et de critiques fortes, remise en question permanente …

Pourtant, cette maladie auto-immune ne serait-elle pas un message fort pour justement sortir de ces auto-critiques permanentes ? N’est-ce pas le signal pour apprendre à devenir bienveillant.e avec soi-même ?

Nous avons une valeur intrinsèque inestimable, indépendante de NOS :
– réussites & échecs
– lumières & nombres
– qualités & défauts
Nous sommes juste parfaits à l’instant présent.

Si tu te reconnais dans mon texte et que ton perfectionnisme (avoué ou caché) t’empêche probablement d’avancer dans l’apaisement de ta maladie auto-immune, contacte-moi pour que nous puissions échanger sur l’accompagnement Mindful AIP.

Lâcher prise de ton perfectionnisme, c’est possible sans renoncer ni à tes projets, ni à tes ambitions, ni à tes envies d’excellence.
Bien au contraire, tu pourras ainsi :
– Traverser les vagues de la vie avec sérénité et stabilité
– Apprendre à t’aimer et te valoriser inconditionnellement
– T’accepter authentiquement telle que tu es et révéler tes talents enfouis

 

Contacte-moi si tu te reconnais dans ces mots, afin que tu puisses de lâcher prise définitivement de ton perfectionnisme et permettre à ton corps d’aller mieux.

 

Crédit photo : philippe-d-uxnWliBKBkg-unsplash

 

coach-protocole-AIP