Arrêter le café était pour moi un objectif important, pour mon bien-être et ma santé. J’ai maintenant arrêté le café et sa substance active la caféine depuis 8 semaines – je prends enfin mon clavier pour essayer de relater mon expérience.

 

Surdose de café

Pourquoi arrêter le café? Parlons en toute franchise, au-delà de 2 grands cafés par jour ou 3/4 expressos (400mg par jour pour un adulte, 200mg par jour pour une femme enceinte, 100mg par jour pour un ado), nous rentrons en zone rouge.
Moi, j’y étais, dans cette zone rouge, depuis environ 3 ans, avec 3 grands cafés le matin, et 2 ou 3 expressos l’après-midi. Disons entre 800 et 900 mg par jour…Abus de caféine…J’ai donc décidé de supprimer le café.

 

Une vraie addiction à la caféine

Difficile de croire à une addiction, tant notre café est omniprésent dans notre quotidien, dans notre culture, dans nos petits plaisirs, dans le marketing. En cherchant des études scientifiques sur le sevrage du café, je me suis rendue compte que les chercheurs américains ont classifié l’excès de café comme une vraie dépendance – et les symptômes d’arrêt de la caféine sont répertoriés sous le même chapitre que ceux de la drogue. Effrayant.

 

Comment arrêter le café : arrêt progressif ou arrêt brutal?

Un arrêt de la caféine demande une préparation mentale, de quelques jours à quelques semaines. Les recommandations générales sont d’arrêter progressivement, en réduisant le nombre de cafés sur 1 à 2 semaines. Personnellement, ça n’a pas marché, je crois même que ça a augmenté ma consommation de café!
J’ai donc pris le parti d’arrêter du jour au lendemain, un samedi matin, pour avoir un week-end devant moi. J’ai prenant bien soin de prévenir mon entourage des effets collatéraux….lisez la suite, c’est assez violent!

 

Mes signes et symptômes du sevrage sur 6 jours

Jour 1 (samedi) :

Aucune énergie, maux de tête, au lit la moitié de la journée. Je bois beaucoup d’eau, doliprane et eau de noix de coco (très riche en oligo-éléments)

Jour 2 (dimanche) :

Je dors la moitié de la journée, maux de tête terribles, difficultés à parler, impossible de me concentrer.

Jour 3 (lundi) :

Impossible d’aller travailler. Je dors 3h l’après-midi. Je pense même avoir repéré quelques palpitations en fin de journée.

Jour 4 (mardi) :

Retour au travail. Mes jambes tremblent… le moral n’est pas au beau fixe. Je prends un thé noir (c’est de la théine, pardi!  – même effet que la caféine!) et je retrouve une petite capacité de concentration.

Jour 5 (mercredi) :

Toujours une grande fatigue. Je continue avec un thé rouge (sans théine) le matin et une grande quantité de tisane.

Jour 6 (jeudi) :

Je tiens le bon bout, je retrouve ma capacité de concentration et j’arrive à faire ma journée entière.

Ca fait envie, non?! Je vous rassure, depuis, c’est de mieux en mieux.

Fin du sevrage

Les jours suivants ont été beaucoup plus doux et normaux, à tel point que je ne me souviens plus avoir eu d’autres signes ou symptômes gênants par la suite. Fin du sevrage.

Explorons maintenant ce qui a changé pour moi, et comment j’ai ouvert les yeux sur les effets néfastes du café.

 

Les 5 bénéfices attendus d’arrêter le café

Je commence donc par les 5 bénéfices que j’attendais, ceux qui sont classiquement répertoriés par la littérature médicale :

1- Finies les brûlures d’estomac

C’est aujourd’hui le souvenir le plus vif qui me reste quand je pense au litre de café que je buvais par jour. Comme beaucoup de choses, c’est quand on arrête qu’on s’aperçoit qu’on l’avait. Je sentais bien quelques brûlures d’estomac, mais je n’avais pas la sensation d’avoir ce problème-là spécifiquement. Avec le recul et mon estomac libre et léger d’aujourd’hui, je dois admettre qu’il y avait un souci!

2- Un sommeil plus lourd

Je n’étais pas sujette à des insomnies régulières, mais force est de constater que mon sommeil était beaucoup plus léger que maintenant. Il m’arrivait fréquemment de me réveiller, et de cogiter sur des sujets assez sombres pendant une petite heure avant de me rendormir. Je dors aujourd’hui beaucoup mieux, plus longtemps, plus profondément. Je me réveille beaucoup moins fatiguée qu’avant.

3- Beaucoup plus calme

Sujet difficile à quantifier, mais je suis certaine d’avoir gagné en sérénité et en zenitude. J’ai l’impression de plus “coller” à la réalité et d’activer le lâcher prise plus souvent qu’avant. Le café énerve et met les émotions à vif.

4- Une meilleure capacité de concentration

J’ai indéniablement gagné en efficacité et en concentration depuis l’arrêt du café. J’arrive à travailler plusieurs heures sur un sujet précis, alors que je me déconcentrais facilement auparavant….pour faire une pause et aller prendre un café!

5- Moins soif et moins de rétention d’eau

La caféine déshydrate. En supprimant le café, je me suis rendue compte de changements importants sur mon cycle hydrique. Je bois moins d’eau, et j’ai moins cette sensation de soif intense en fin de journée. J’ai également constaté une baisse de rétention d’eau, notamment au niveau des chevilles.

addiction cafeineAdieu addiction au café! Bonjour Savourer en pleine conscience!

Les 5 bénéfices étonnants d’arrêter le café

Nous avons parlé des 5 bénéfices classiques. Pourtant, avec le recul, d’autres bénéfices encore plus profonds apparaissent. La café agit comme un véritable masque, ou un filtre déformant :

6- Moins de fatigue

Je buvais du café pour lutter quotidiennement contre la fatigue (pourtant jamais après 16h, on m’avait dut que c’était mauvais pour le sommeil!). J’avais pourtant d’énormes coup de pompe l’après-midi et je ne valais pas bien cher après 21h. C’est donc un véritable cercle vicieux que je découvre après-coup : on boit du café dans la journée pour lutter contre la fatigue et on est de plus en plus esseulé. Pourquoi? le café est un masque, il masque la fatigue réelle, celle que le corps nous signale. La café aide à ignorer ce que le corps a à nous dire, les signaux qu’il nous envoie.

7- Moins d’angoisses

J’ai découvert que le café est un faiseur d’angoisses. Il m’a aidé à produire de grands films d’épouvante, surtout le soir après 22h. Exit les crises d’angoisses, les impressions de perdre pied, de perdre le contrôle.

8- Moins de brouillard le matin

Les rares fois où je suis restée plusieurs heures sans café (le dimanche matin) m’ont laissé des images de brouillard épais. Incapable de démarrer la journée sans un shoot de caféine, au risque de rester à la limite de la prostration et de l’immobilisme, dans une sensation de journée impossible à assumer. Libérée du café, je suis maintenant beaucoup plus vive, joyeuse et clairevoyante le matin!

9- Un anti Pleine Conscience

Moi qui pratique la Pleine Conscience (mindfulness), c’est-à-dire l’attention sur le moment présent, et la prise de conscience de ses sensations physiques, ses émotions et ses pensées, je ne peux que constater la réalité : le café marche en sens inverse de la Pleine Conscience!

  • Le café masque les sensations physiques du corps qui veut nous signaler la fatigue et la nécessité de lever le pied pour se reposer
  • Le café exacerbe les émotions et pensées négatives :
    • la caféine fabrique des films de la vie. La Pleine Conscience est justement là pour s’en apercevoir.
    • la caféine amène des tigres, des lions et des ours dans votre film. La Pleine Conscience les dompte.
    • la caféine fait appel aux instincts basiques. La Pleine Conscience transcende les instincts et le conditionnement.
    • la caféine fait chauffer le système nerveux. La Pleine Conscience le ralentit.
    • la caféine créé des crises de panique. La Pleine Conscience les apaise.

N’hésitez pas à consulter ma page sur la Pleine Conscience

10- Le café ne me manque pas!

C’est surprenant, mais le café ne me manque pas du tout. J’ai aisément remplacé le geste de boire du café par du thé rouge Rooibos (sans caféine) dans la journée et un thé vert le matin.

Par pur plaisir, en fin de repas, j’ai repris 1 café expresso depuis que j’ai complètement arrêté le café : honnêtement, le goût n’était pas terrible et je ne l’ai pas terminé.

Je vais pouvoir savourer maintenant de temps un temps un café, en pleine conscience !

Ceci n’est que mon modeste témoignage, j’approfondis mes recherches sur l’addiction et le sevrage à la caféine. Je reviendrais bientôt avec un accompagnement vidéo pour arrêter le café sur 10 jours. Si vous aussi, vous pensez dire stop au café et à la caféine, n’hésitez pas à me laisser vos coordonnées et je vous tiendrais informé.

N'hésitez pas à me poser vos questions