Je sais que tu es toujours en recherche de solutions dans tous les domaines et encore plus pour venir à bout de tes crises alimentaires.

Seule ou accompagnée, tu ne cesses de chercher TA solution pour reprendre la contrôle de ton alimentation.
Et si le problème ne venait pas de la solution ?

Pour gérer les crises alimentaires, tu as probablement déjà entrepris pas mal de choses. Tu as essayé plein de méthodes, tu as essayé peut être avec des thérapeutes, tu as essayé toute seule et malgré tout ça tes crises alimentaires persistent.

 

🌸 La première raison : c’est que tu n’étais pas prête

C’est tout à fait normal puisque nous évoluons toutes sur un chemin et que ce chemin, il est tout à fait différent des unes des autres. Tu n’étais pas prête parce que tu étais toujours très impliquée dans le monde des régimes.
Tu es imprégnée par tout un tas de diktats de la société, du monde, des réseaux sociaux, de ta famille, de ton environnement … qui font que tu es encore prisonnière de ce monde des régimes et de la restriction.
Tu n’as pas encore fait le chemin complet vers l’alimentation intuitive… C’est à dire que tu as déjà quitté le monde des régimes, tu  sens que que l’alimentation est utile, tu le ressens intellectuellement mais tu ne le ressens pas encore dans ton corps. Tu n’es pas prêtes émotionnellement, il y a des blocages que tu n’arrives pas à surmonter et que ce n’était pas le bon moment pour toi.

  • Par exemple, un cas concret que j’observe souvent chez mes patients et mes clients, c’est la relation toxique. Ça ne veut pas dire que la personne soit toxique, cela signifie que c’est la relation qui est toxique et que cette relation ne permet pas un épanouissement complet et surtout ne te permet pas de mettre fin à tes crises alimentaires.

Autre raison : tu ne t’autorises pas (encore) à aller mieux. Le fait d’avoir des crises alimentaires représente pour toi une sorte « d’identité » et que tu n’es pas prête à changer cette identité pour le moment.

 

🌸 La deuxième raison : tu n’as pas choisi la bonne personne pour t’aider

Je vais parler d’un domaine que je connais très bien puisque je suis dans le monde des professionnels de santé et que je fais aussi du coaching sur l’image corporelle.
On ne traite pas des crises alimentaires ou une alimentation troublée sans expertise. La personne vers qui tu vas te tourner doit avoir cette expérience des troubles alimentaires, cette expertise.

Autre raison, peut être que la personne a qui tu tu t’étais adressée n’était pas bienveillante. Pas forcément bienveillante par rapport à toi, mais non réceptive à ta problématique ou à ta souffrance et que peut être que, tout simplement, tu t’es sentie jugée. Peut être que la personne qui t’as aidée n’avait pas cette intention de te juger. Mais toi, tu t’es senti jugée… Souvent, cette intuition d’être jugée, c’est qu’en face, on n’a pas ce qu’on appelle une bienveillance inconditionnelle.
Ce travail que tu as fait avec cette personne est malheureusement resté en surface. Tu n’avais pas complètement confiance en toi, ni dans le ou la thérapeute et que l’alliance thérapeutique était vacillante.
Résultat : le travail que tu as fait est resté finalement très en surface…

 

🌸 La troisième raison :  tu es restée au niveau du mental

C’était dire que tout le travail que tu as fait, tu ne l’as pas ingéré, tu ne l’as pas intégré dans ton corps.

Comment ça se repère ? Tout simplement parce que tu connais énormément de choses. Tu connais la théorie par cœur, tu connais tout et c’est tout à ton honneur. Bien sûr, tu es une véritable experte.
Sauf que tout est complètement intellectualisé, avec beaucoup de rumination. Tu penses beaucoup, tu as beaucoup d’injonctions, il faudrait que, j’ai pas bien fait tout ça… Toutes ces injonctions engendrent beaucoup de culpabilisation.

L’autre symptôme, c’est que tu vis à côté de ton corps, c’est à dire que tu n’es pas dans ton corps, que tu fuis tout ce que tu peux ressentir. Cette fuite, elle n’est pas forcément consciente mais largement inconsciente. Tu vis à côté de ton corps car tu as l’impression que c’est trop douloureux.

 

Conclusion

  • Pour que tu puisses changer, il va falloir que tu sois prêtes !  Et ça, il n’y a que toi qui puisse le savoir.
  • Choisir la bonne personne qui va t’accompagner .
  • Quitter le monde du mental pour aller ressentir dans le corps ce qui se passe.

Vidéo 

Je t’analyse en détail dans la vidéo suivante ces 3 raisons et tu reconnaîtras j’en suis sûre au moins une caractéristique à faire bouger pour que tu trouves enfin un chemin d’amélioration à tes crises alimentaires.

🌸 Si tu te sens prête à travailler sur une image corporelle positive, prends contact avec moi pour que je te partage les modules de mon accompagnement Food&Body@Peace.